lundi 9 avril 2018

Valérie, Nicolas et moi et nos gnocchis à l'ail des ours...

Je le dis à chaque fois que je peux, si j'aime la bouffe, j'aime encore plus les gens... ce n'est pas pour rien que je passais les fesses dans l'herbe deux fois par an du côté de Bercy, ce n'était pas pour rien c'était juste pour vous retrouver lors de nos pique-niques... 
Et depuis quelques temps je rencontre Valérie qui a bien des choses à m'apprendre sur ce monde virtuel que nous fréquentons tous les deux et à qui je pique régulièrement des recettes et Nicolas qui nourrit mon inspiration culinaire et me réjouit à chaque fois que je vois ses yeux briller en parlant cuisine...
Nos gnocchis à l'ail des ours
Et la semaine dernière j'ai eu la chance de les avoir tous les deux à la maison avec la ferme intention de préparer une recette qui avait résistée à Nicolas et qui, par chance, est une des spécialités de Valérie, les gnocchis !
Et nous voilà donc partis, ce jour-là tous les trois, les mains dans les gnocchis, enfin Valérie à la baguette, Nicolas dans les patates et moi... pas loin. Les gnocchis ne sont pas très difficiles à faire, comme vous le verrez dans la recette, surtout si vous choisissez une version rustique donc sans les passer par la fourchette, mais comme nous n'étions pas d'une efficacité rare... des fois les discussions... J'ai vu Valérie s'inquiéter, s'inquiéter, s'inquiéter... devant nos petits oublis et notre lenteur parce qu'il n'était pas question de les louper, ça aurait été une première pour cette recette qu'elle fait si souvent pour sa petite famille...
Mais heureusement les gnocchis sont aussi généreux que Valérie est attentive et quelques temps plus tard nous avions de quoi remplir quatre assiettes d'après notre professeure en gnocchis et un peu plus de quatre d'après Nicolas et moi !
Nos gnocchis à l'ail des ours
Ingrédients : 1kg de pommes de terre farineuse (des bintje si vous pouvez) – 250g de farine (prévoyez-en un peu plus) – 1 œuf – 2 càs d'huile d'olive - 45g de parmesan râpé finement – 1 douzaine de tiges d'ail des ours – sel et poivre
Commencez en mettant vos pommes de terre lavées mais pas épluchées dans une casserole d'eau froide salée et faites-les cuire pendant une vingtaine de minutes jusqu'à ce qu'elles soient bien cuites. Donc là il faut éviter de les éplucher et de faire comme moi, les faire cuire directement dans l'eau bouillante... j'ai malheureusement oublié de photographier la tête de Valérie voyant nos patates se transformant en sortes de méduses dans la casserole... dommage !
Pendant la cuisson des patates hachez assez finement l'ail des ours.
Sortez alors de l'eau les pommes de terre et épluchez-les, attention c'est chaud donc déposez-les dans un torchon elles seront plus faciles à tenir. Mettez-les dans un saladier et écrasez-les bien au presse-purée, vous pouvez aussi utiliser un moulin à légumes.
Ajoutez l’œuf, l'huile d'olive, le parmesan et l'ail des ours, salez légèrement, le parmesan est assez salé et poivrez puis mélangez le tout à la cuillère.
Ajoutez les 250g de farine d'un coup et mélangez d'abord à la cuillère puis à la main en versant la pâte sur une table bien farinée, fraisez la pâte assez rapidement (fraiser c'est écraser avec la paume de la main puis ramener la pâte et recommencer), en ajoutant un peu de farine si nécessaire, pas trop... enfin nous nous avons dû en ajouter pas mal, vu que les pommes de terre étaient gorgées d'eau et là j'ai loupé une deuxième photo de Valérie... surtout qu'il faut faire vite, il ne faut pas que la pâte refroidisse trop.
En tout cas quand vous avez une pâte lisse qui se décolle des doigts arrêtez de travailler la pâte.
Prélevez alors une petite boule de pâte et faites-en un boudin d'environ 2cm de diamètre en roulant la boule de pâte sous la paume de vos mains sur une table de nouveau bien farinée.
Coupez enfin vos gnocchis en tronçons d'environ 2cm et déposez-les sur une plaque farinée.
Recommencez autant de fois que nécessaire pour finir toute la pâte.
Faites alors cuire vos gnocchis dans une grande casserole d'eau salée en plusieurs fois, mettez-les dans l'eau et quand ils remontent laissez-les cuire une minute de plus pour qu'ils se gonflent de bonheur !
Quand ils sont cuits, sortez-les avec une écumoire et placez-les dans un plat, arrosez-les de quelques gouttes d'huile d'olive et mélangez.
Ce jour-là nous les avons mangés avec un pesto à l'ail des ours... nous aimons beaucoup les ours ! Quelques copeaux de parmesan et quelques amandes grossièrement hachées.
Vous pouvez retrouver la recette de pesto Nicolas là : le pesto à l'ail des ours de Nicolas
Nos gnocchis à l'ail des ours
Mais pourquoi, vivement la prochaine fois... est-ce que je vous raconte ça...

5 commentaires:

  1. tiens, ça me rapelle un bd très sympa dont on attend hélas la suite depuis trop longtemps : https://www.bedetheque.com/BD-Viandier-de-Polpette-Tome-1-L-ail-des-ours-125091.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais regarder si ma bibliothèque locale... mais j'ai peu de chances la BD n'est pas leur fort !

      Supprimer
  2. Je n'ai encore jamais essayé de faire des gnocchis... à mon âge, c'est grave !
    Il faudrait remédier à cela mais les plats les plus simples sont souvent les plus compliqués finalement.
    En revanche, trouver de l'ail des ours, dans ma campagne, tient de la recherche sans fin !! Ce serait peut-être plus facile de trouver un ours :-)
    Corinne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu savais le nombre de choses que je n'ai pas encore fait en cuisine et que j'espère faire un jour... Quand à l'ail des ours il parait qu'il pousse par chez moi ! Celui-là je l'ai acheté chez ma petite marchande... mais je suis plus doué pour trouver un ours que de l'ail... c'est te dire !!!

      Supprimer
  3. Bonjour, merci pour cette recette ! Cueillette d'ail des ours au programme dans ces prochains jours !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer